Conclusion

 

 


personnagegaby-22.jpgANESTHESIE CLASSIQUE


 

 

Risques et inconvénients de l'anesthésie

L'anesthésie comporte de nombreux risques et inconvénients : de l'effet secondaire gênant, à l'accident grave. En moyenne 1 patient sur 140 000 meurt des causes directes d'une anesthésie en France. ( Ce qui nous donne un taux de mortalité* de 0,00 000 714) Par comparaison avec le nombre de morts sur les routes, c'est peu, sans être négligeable pour autant surtout quand l'on pense qu'une opération doit sauver ou guérir un patient et non le tuer. Ces accidents mortels sont d'origines respiratoires ou cardiovasculaires dans de nombreux cas.

 

La conséquence de complications respiratoires est l'hypoxie (décalage entre les besoins tissulaires en oxygène et les apports) dont les causes sont principalement une dépression respiratoire (respiration trop rapide avec manque d'apport en oxygène et apport trop important en dioxyde de carbone) ou l'obstruction des voies respiratoires (chute de la langue, bronchospasme,..). Ce type de complications est le plus fréquent et est très souvent dut aux agents anesthésiques.

 

Bien que plus rares les complications cardiovasculaires ont pour conséquences majeures une hypotension artérielle entraînant infarctus, insuffisance cardiaque et trouble du rythme. L'hypotension est directement liée aux agents anesthésiques.

 

Plus rarement la mort est la cause de complications neurologiques (AVC, ...) et allergiques souvent dut aux curares, les risques touchent en moyenne 1 patient sur 13 000.

 

Les risques anesthésiques augmentent avec l'état général du patient : âge, poids, degré de la maladie, autres problèmes de santé, … Quand ces accidents ne sont pas mortels pour le patient, ils peuvent laisser des séquelles importantes notamment au niveau cérébral : perte de certaines facultés (mémoire, concentration, …).

 
 Effets secondaires

Outre la mortalité anesthésique, rare mais présente, un patient qui subit une anesthésie est très souvent sujet à des effets secondaires : nausées et vomissements, maux de gorge, trouble de la vision, frissons, maux de tête, démangeaisons, douleurs dorsales, ecchymose et douleurs aux points de perfusion, troubles passagers de la mémoire, baisse des facultés de concentration, … Ces effets secondaires, très fréquents, sont le résultat des agents anesthésiques mais aussi du matériel nécessaire : cathéter, intubation, … Sans compter que les substances anesthésiques sont très irritantes pour l’organisme ce qui entraîne des inflammations et irritations notamment au niveau sanguin.

 

 


 

Confort du patient sous anesthésie 

Un autre aspect, souvent oublié et pourtant non négligeable, est le confort du patient pré-opératoire, opératoire et post-opératoire. L'anesthésie est le deuxième facteur qui rentre en compte dans le mal être du patient car elle entraîne stress, inconfort, douleurs et bouleversements physiologiques. En effet, l'anesthésie plonge brutalement le patient dans un sommeil profond (presque coma) entraînant ensuite un réveil post-opératoire difficile. De plus, il a été observé que les patients s'endorment dans des conditions de stress (liées à l'opération, à l'anesthésie et à l'environnement/ambiance de l’hôpital), et se réveillent également dans un état de stress parfois décuplé. Cette anxiété a pour conséquence une augmentation de la prise d'antalgiques mais aussi d'agents anesthésiants car un patient stressé est plus résistant à l'action anesthésique que s'il est détendu.

 

 


personnagegaby-21.jpg   HYPNOSEDATION


 

Nous venons de voir que l’anesthésie comporte de nombreux inconvénients et risques, parfois graves. Inconvénients et risques que l’anesthésie sous hypnose, appelée l’hypnosédation peut réduire voir supprimer. Elle améliore non seulement le confort du patient, mais aussi celle de l’équipe médicale…

 

Sous hypnosédation la mortalité est nulle, et la morbidité quasi-nulle !

 

Risques/ effets secondaires - Avantages

Le premier bénéficiaire de l’hypnosédation est évidement le patient. L’hypnosédation supprime les effets secondaires liés aux agents anesthésiques puisque ceux-ci ne sont pas (ou en petites quantités) injectés au patient, les douleurs post-opératoires sont fortement diminuées, le patient bénéficie alors d’une meilleure récupération post-opératoire n’ayant pas été plongé dans un « coma ». Cela présente de nombreux autres avantages : tout d’abord le confort du patient est nettement amélioré, comme il récupère plus vite (il a été observé que les patients ayant subit une opération sous hypnosédation cicatrisaient mieux) leur durée d’hospitalisation se voit réduite et le patient peut alors reprendre son activité professionnelle rapidement. De plus, une durée d’hospitalisation courte coûte moins chère à la société !

 

Confort du patient 

Lors d’une hypnosédation le patient revit un souvenir agréable et personnel, il se trouve donc dans une situation familière et de détente et ne subit alors plus le stress de l’opération, il se réveillera dans le même état de détente. Son confort est optimal ! Des expériences menées dans différents hopitaux ont montré que les patients sont généralement plus satisfaits de leur opération quand elle a été effectuée sous hypnosédation. Ainsi, une étude faite au CHU de Nantes conclut son expérience sur 52 patients de la sorte : « Lorsque des patients avaient déjà bénéficié d’une intervention sous anesthésie générale, ils considéraient les suites comme nettement plus confortables.
Tous les patients sont sortis le lendemain avec un score de satisfaction de 8/10 au minimum.
Ils expriment tous l’excellent souvenir de leur expérience qu’ils sont fiers d’avoir pu menée à bout malgré leur crainte initiale ».
De plus, en hypnotisant son patient, l’anesthésiste crée un climat relaxant au sein du bloc opératoire ce qui profite à l’équipe médicale alors détendue et concentrée.

 

→ L’hypnosédation permet de limiter et supprimer un très grand nombre d’inconvénients et risques que présente l’anesthésie classique, cependant l’hypnosédation montre certaines limites. Premièrement, le bloc opératoire doit être plongé dans le silence ce qui suggère une participation positive de la part de l’équipe médicale à l’hypnosédation (ce qui est également un point positif), deuxièmement le patient doit donner son accord et souvent présenter une certaine conviction pour l’hypnosédation, troisièmement l’hypnosédation ne peut être pratiqué que pour des interventions légères. Nous devons préciser que l’utilisation d’analgésiques reste inévitable (Nous devons préciser qu'une intervention sous hypnose s'accompagne d'analgésiques, avec des doses qui sont bien inférieures à celles utilisées lors d'une anesthésie classique).

 

 Tableau de comparaison entre Anesthésie et Hypnosédation:


 

Anesthésie

Hypnosédation

Mortalité

Cela concerne en moyenne 1 patient sur 140 000, cependant il faut savoir que certaines personnes ont plus de risques que d'autres (par exemple: personnes agées ou faibles)

Le risque est nul (car on utilise peu d'anesthésiants,de plus nous n'avons pas de baisse de pression artérielle ou de  température du corps par exemple)

Morbidité*

Elle est à prendre en considération car elle est importante/ élevée.

Ici elle est quasiment nulle.

Effets secondaires

Il y a de nombreux effets secondaires dûs aux agents anesthésiants.

Il n'y a aucun effet secondaire (la dose d'anesthésiant est faible)

Confort du patient

Il est moyen (possibilités de douleurs ou démengeaisons).

Il est très bon (aucune gène et aucune mauvaise sensation, sentiment de relaxation).

Durée d’hospitalisation

La durée peut être longue (la surveillance après anesthésie peut être de plusieurs jours).

Elle est souvent courte (Surveillance post-opératoire environ 30 min, meilleure récupération).

Prise médicamenteuse

Cette prise est importante (il y a plusieurs sortes d'anesthésiants à prendre).

Cette prise est faible (grace à l'hypnose qui évite la prise de certaines substances médicamenteuses).

Récupération post-opératoire

Elle peut être longue (il faut surveiller qu'aucune anomalie n'apparaisse).

Elle est faible (Grace à l'hypnose le patient a déjà l'impréssion d'être relaxé et reposé, étant donné que la prise de médicaments est moindre, les effets secondaires le sont par conséquents et le patient en ressent les bénéfices immédiatement).

Limites

Elles sont quasiment nulles.

Il existe certaines limites, surtout concernant l'anesthésie générale.

Dans le cas de l'anesthésie générale, si l'on devait se faire opérer sous hypnose, cela demanderait une bien plus importante préparation pré-opératoire et donc beaucoup de temps. Actuellement, l'anesthésie est la meilleure solution pour les lourdes interventions ou interventions d'urgences.
Les limites concernant l'hypnose sous anesthésie loco-régionale sont quasi-nulles : il faut l'accord et la conviction du patient (bien évidemment), que ce soit donc une intervention légère et que la personne ne présente aucune déficience mentale.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site