L'anesthésie

 


personnagegaby-10.jpgGaby : Qu'est ce que l'anesthésie ?


 

L'anesthésie est un ensemble de techniques permettant la réalisation d'un acte chirurgical ou médical en supprimant ou en atténuant la douleur. Il existe deux types d'anesthésies : l'anesthésie loco-régionale et l'anesthésie générale. La première consiste à endormir seulement une partie du corps et la seconde à endormir totalement le corps du patient.


L'anesthésie générale repose sur trois principes:

1- L'analgésie qui permet de faire disparaitre la douleur du patient.

2- La curarisation qui permet le relâchement musculaire nécessaire au bon déroulement de l'intervention.

3- La narcose plonge le patient dans une perte de conscience ou sommeil profond.

Ces trois états sont obtenus grâce à l'action de substances chimiques, administrées au patient par voies intraveineuses, ou par inhalation.

 

L'anesthésie loco-régionale repose seulement sur l'analgésie et la curarisation, donc le patient n'est pas plongé dans un sommeil profond mais reste éveillé. De plus certains analgésiques sont administrés par voies cutanées (à l'aide de gels ou spray); leurs actions sont alors moins puissantes.

 

 


personnagegaby-11.jpgGaby : "Donc on va m'injecter de nombreux produits. Mais comment fonctionnent-ils dans mon corps ?"



Avant tout il faut savoir que les substances anesthésiques ont une action au niveau du système nerveux. Leur but est d'empêcher le message nerveux de passer.

Pour mieux comprendre il te faut quelques connaissances sur le système nerveux. En fait, ton système nerveux est composé de nerfs qui conduisent les messages, "les ordres", de ton système nerveux central (ton cerveau et ta moelle épinière) jusqu'à tes organes. Pour communiquer entre eux et transmettre le message nerveux, les neurones ont des synapses à leur extrémités. Les synapses sont des zones de contacte entre deux neurones mais aussi entre un neurone et une autre cellule, comme une cellule musculaire par exemple.

La synapse transforme le message nerveux qui est électrique en un message chimique. Ce message est alors sous forme de substances chimiques que "la pré-synapse" envoie à la "post-synapse". Représente-toi les substances chimiques comme des petites billes qui sont libérées par "la pré-synapse", ces petites billes transportent le message nerveux jusque dans les neurorecepteurs de "la post-synapse". De façon plus imagée, les neurorecepteurs sont comme des ports et les substances chimiques sont comme des bateaux de marchandises. Ensuite la "post-synapse" retransforme le message chimique en message électrique qui continue sa route jusqu'à bon port.

Pour empêcher le message nerveux d'être transmit, les substances anesthésiques vont bloquer les neurorécepteurs : ils bouchent le port donc les bateaux ne peuvent plus rentrer pour livrer leurs marchandises. Prenons l'exemple des substances analgésiques qui viennent se fixer sur les neurorécepteurs, et empêchent ainsi le message nerveux de la douleur de passer. Voici comment, lors de ton intervention, tu ne ressentiras aucune douleur.

synapse-1.jpg

Schéma de la transmission d'un message nerveux entre deux synapses

On observe la libération des neuromédiateurs, qui transportent le message nerveux, et qui vont se fixer dans les neurorecépteurs postsynaptiques. Les neuromédiateurs sont contenus dans des vésicules que sécrète la "présynapse" avant d'être libérés. Une fois le message transmis, le neuromédiateur est dégradé pour libérer le neurorécepteur. La "présynapse" ré-capture ensuite le neuromédiateur dégradé pour le "reconstituer" : le cycle peut alors recommencer.

Schéma complémentaireSchéma d'une synapse

 


personnagegaby-16.jpgGaby : Mon médecin m'a dit que je devrai rencontrer avant l'opération celui qui va m'anesthésier. Mais quand dois-je aller le voir et pourquoi ?


Heureusement pour toi Gaby tu vas rencontrer ton anesthésiste avant que tu ne sois au bloc. Tu sais que l'anesthésie, à cause des risques qu'elle présente, nécessite de prendre beaucoup de précautions. Et l'une d'elle consiste à rencontrer le patient à différentes étapes et pour différentes raisons. Nous allons te les expliquer.

Tout d'abord, tu auras un rendez-vous avec l'anesthésiste plusieurs jours avant ton opération pour ce qu'on appelle la consultation d'anesthésie. Durant cette consultation l'anesthésiste t'examinera et évaluera ton état (l'état d'esprit dans lequel tu te trouves par rapport à ton opération, tes antécédents médicaux, tes allergies etc.). Selon ton état il jugera s'il est nécessaire de te prescrire des médicaments supplémentaires (contre le stress par exemple). Il décidera aussi de la technique anesthésique à adopter (par inhalation/voie intraveineuse, quel produit anesthésiant, etc). L'autre but de cette consultaton est de t'informer sur le déroulement de l'anesthésie et sur ses risques.

Ensuite tu auras droit à la visite pré-anesthésique qui a lieu une ou deux heures avant ton opération. Son but est de te rassurer car c'est souvent juste avant l'opération que le stress se fait sentir... L'anesthésiste sera là pour s'assurer que tu es bien disposé à recevoir une anesthésie ; il s'assure que rien n'a changer depuis la consultation d'anesthésie.

Après cela, tu seras emmener au bloc pour y être anesthésier et opérer, puis tu seras conduit en salle de réveil. On t'explique ces étapes dans l'article qui suit.

 


personnagegaby-12.jpgGaby : Quand je serai au bloc opératoire, que va t-il se passer pour moi ?


Ton anesthésie se déroulera par étapes.

Premièrement, le médecin anesthésiste doit t'endormir, pour cela il t'injecte ou te fait respirer des narcotiques. Ceux-ci te plongerons dans un sommeil profond en quelques minutes seulement. Cette étape est appelée l'induction. Aussi et afin que tu puisses continuer à respirer correctement l'équipe médicale doit t'intuber (Schéma d'une intubation) : on t'introduit un tube dans la trachée assurant la liberté de tes voies respiratoires et permettant la ventilation artificielle. 

Au cours de la deuxième étape que l'on nomme l'entretien, l'anesthésiste t'injecte par voie intraveineuse ou par inhalation les deux autres types d’agents anesthésiques : les analgésiques qui suppriment la douleur et les curarisants qui vont détendre complètement tes muscles et permettre au chirurgien d'opérer sans gènes.

Évidemment tous ces évènements ne sont pas sans conséquences sur ton organisme et nécessitent certaines précautions : l'anesthésiste vérifie en permanence ta pression artérielle et ta fréquence cardiaque, ton corps sera réchauffé tout au long de l'opération pour éviter l’hypothermie, c'est à dire que ton corps atteigne des températures trop basses et donc dangereuses. De plus tu perdras sans doute du sang, du sucre, de l'eau et des minéraux (voir Pertes hydro-électolytiques). Ces pertes sont compensées par des transfusions sanguines et des perfusions glucosées et/ou électrolytiques.

La troisième et dernière étape est le réveil : c'est le résultat de l'élimination partielle ou total des agents anesthésiques que l'on t'a administrés. Après l'intervention, l'équipe médicale te transfert dans une Salle de Surveillance Post Interventionnelle (S.S.P.I.). Là-bas tu seras surveillé pour que l'on puisse s'assurer que tu vas bien et que tu ne subis aucune complication  post-opératoires et post-anesthésiques. Pour cela les médecins effectuent :

- La surveillance et le maintien de tes fonctions vitales.

- La prévention et le traitement de toutes complications qui pourraient survenir.

- L'évaluation et la prise en charge de la douleur qu'elle soit due à tes cicatrices toutes nouvelles ou aux agents anesthésiques eux-même.

Pour voir les étapes détaillé d'une anesthésie : 

schema-du-deroulement-complet-et-detaille-d-une-anesthesie.jpg schema-du-deroulement-complet-et-detaille-d-une-anesthesie.jpg

 


personnagegaby-13.jpgGaby : Je ne verrais quasiment rien de tous ce que l'on va me faire. Ca me fait très peur...


Ne t'inquiètes pas Gaby. Tiens, une de nos amies a vécu à plusieurs reprises une anesthésie générale. Nous lui avons demandé de nous en parler.

 

Témoignage de Marine après une anesthésie:

J’ai effectué toutes mes anesthésies par inhalation (avec des gaz). Quand ils m'ont mis le masque sur le visage, j’ai trouvé que le gaz n'avait pas une odeur très agréable et lorsque je respirais, j’ai parfois eu l'impression de m'étouffer, je respirais mais je sentais quelque chose qui me gênait. Et puis il y avait l’anesthésiste qui me disait de compter jusqu'à ce que je m’endorme. Le plus loin que je suis allée est 10 ! J'ai eu l'impression que ça n'aller pas m'endormir, puis d'un coup j’ai vu la personne en face de moi devenir double et même pas une seconde après je dormais !

Ce qui est bien avec l'anesthésie c'est que tu ne sens rien du tout pendant l'opération, tu n’entends rien c'est un peu étrange parce que tu sais que l’on te fait quelque chose pendant que tu dors, mais tu ne te rappelles de rien, même pas des bruits.

Après l'opération quand je me suis réveillée, j'ai d'abord entendu les voix des personnes qui étaient autour de moi dans la salle de réveille. J'ai commencé à de nouveau sentir mon corps. Et à ce moment-là, j’étais alors entre deux "horizons",  j’étais là mais pas totalement, puis quand j'ai ouvert les yeux, j’étais complètement perdue. Sur le coup, je me suis dit «je suis dans la salle de réveille tout c'est bien passé ». J’avais vraiment du mal à me repérer la première fois que j'ai ouvert les yeux, il y avait une fresque sur le plafond où un enfant tenait un ours en peluche. J’ai cru qu’il y avait un trou dans le plafond. Puis la première personne qui est venue me voir était l'infirmière. Elle m’a demandé si ça allé, mais comme je n’étais pas totalement réveillée, elle a dû attendre un petit moment avant que je lui réponde. J'étais complètement détendue  mais perdu à la fois. Par contre, j'avais mal aux jambes, je ne savais pas trop si je les sentais, ou si j'avais du plomb dans les jambes. J’avais vraiment l'impression que je ne pourrais pas les bouger avant un moment. D’ailleurs je n’ai pas vraiment essayé de bouger,  je n'en n’avais même pas le courage. Mais cette fois-là, je ne me suis pas réveillée comme lorsque j'avais 7 ans, parce qu’à ce moment-là, je me suis mise à vomir un peu du sang à cause du tube inséré dans ma gorge pour m'aider à respirer, je tremblais beaucoup.

Les effets secondaires sont apparues le lendemain, je ne me sentais vraiment pas bien, j'avais des nausées, je ne pouvais rien manger. Dès que ma mère ouvrait les boites des repas de l’hôpital j’étais dégoûtée et de plus, j'avais un fort mal de tête. J’avais quand même les douleurs dûent à l'opération qui se sont réveillé d'un coup!

Lors de son anesthésie ma mère a ressenti un peu les mêmes sensations: lors de son réveil,  elle n’a pas reconnu  une infirmière à côté d’elle, elle  était un peu dans un état second, elle voyait une personne mais ne savait pas qui c’était, ni ce qu’elle lui voulait.

 


personnagegaby-14.jpgGaby : C'est vrai, ce n'est pas insurmontable. Mais l'anesthésie présente quand même de nombreux effets secondaires, non ?



Effectivement, il est fort probable que tu subisses des effets secondaires, qui sont résultats des agents anesthésiques.


En voici quelques uns : 

- nausées et vomissements,

- trouble de la vision,

- frissons,

- maux de tête, 

- troubles passagers de la mémoire,

- baisse des facultés de concentration, …


Le matériel utilisé est aussi responsable de certaines désagréments post-opératoire :

- ecchymose et douleurs aux points de perfusion,

- maux de gorge duent à l'intubation, ...


La position couchée prolongée du corps au cours de l'opération entraine des douleurs dorsales.

Et les cicatrices sont souvent source de démangeaisons.


Ce ne sont "que" des effets secondaires, et il faudra sans doute t'en accomoder. En revanche, l'anesthésie présente des risques qui vont au delà du simple vomissement ou maux de tête.


Il est important que tu prennes conscience de certains de ces risques:

  • Les substances anesthésiques sont très irritantes pour ton organisme ce qui entraîne des inflammations et irritations notamment au niveau des vaisseaux sanguins. 
  • Il est aussi possible que tu fasses une réaction allergique aux substances anesthésiques, mais pas de panique c'est extrêment rare !
  • Tu dois aussi savoir qu'il existe de nombreuses autres complications, si tu veux en savoir plus nous t'invitons à aller voir la Conclusion

 

  

 


personnagegaby-15.jpgGaby: Est-ce que mon anesthésie va coûter cher à mes parents ?


 

Le coût d'une anesthésie dépend du type d'opération que tu vas subir.

Par exemple : pour une anesthésie dentaire ce sera entre 200€ et 300€ alors qu'une anesthésie en chirurgie esthétique se rapprochera plus de 500€ ou plus.


Cependant si c'est ton opération est justifiée par une maladie ou des séquelles dues à un accident, une grande partie de cette somme est prise en charge par la Sécurité Sociale.

Eventuellement, le reste à payer (qui n'est pas pris en charge par ton Assurance Maladie) peut être pris en charge par ta complémentaire santé si le contrat que tes parents ont souscrit le prévoit. Tes parents peuvent se renseigner auprès d'elle.

 


personnagegaby-16.jpgGaby : Je sais maintenant ce qu'est l'anesthésie, mais aussi tous les risques et inconvénients qu'elle représente... Je me demandais, est-ce que je suis obligé d'être anesthésié de cette manière ?


Non Gaby, il exite une autre manière d'anesthésier qu'on appelle l'hypnosédation. Peut-être que cette technique peut être envisagée dans ton cas.

Va voir L'hypnosédation !

Et comme tu as appris plein de choses sur l'anesthésie tu peux maintenant aller t'amuser avec notre quiz Anesthésie et tester tes connaissances !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site